A la UneAfriqueDéveloppementÉconomieEnergieInfrastructuresInvestissementsPopulationsSénégal

Apport de l’Union Européenne sur l’électrification à Ranérou : 10 milliards débloqués pour sortir 78 villages des ténèbres

78 villages du département de Ranérou ont été connectés sur le réseau. Ce, dans le cadre du projet d’électrification rurale. Le projet est cofinancé par l’UE et l’État du Sénégal et mis en œuvre par l’Aser pour un montant de près de 16 millions d’euros, soit 10 milliards FCFA.

Le Directeur de Cabinet du ministère du Pétrole et des Énergies Issa Dione et Jean-Marc Pisani, ambassadeur de l’Union européenne (UE) au Sénégal ont procédé, hier, à l’inauguration du mini réseau solaire de Noura (département de Ranérou) à Matam en présence de Baba Diallo, Directeur Général de l’Agence Sénégalaise d’Électrification Rurale (ASER).

Cette infrastructure impactera environ 300 personnes directement qui auront accès à une énergie fiable, abordable et propre améliorant ainsi leur autonomie et leur statut social. Cela a permis l’accès au service électrique durable pour 50 000 personnes réparties dans 78 villages de Matam, Kanel, Ranérou, Goudiry et Bakel, qui sont tous très éloignés des lignes électriques.

Le projet contribue de façon significative à l’objectif fixé par le Sénégal d’un accès universel, dès 2025, à une énergie compétitive pour les entreprises, abordable pour les populations, particulièrement les plus vulnérables, et protectrice de l’environnement.

C’est aussi un moyen de rassurer les populations des zones éloignées du réseau Senelec, que leurs positions géographiques ne constituent plus une difficulté à leur électrification grâce aux technologies adaptées à l’équité sociale et territoriale.

Le Directeur de Cabinet du Ministre du pétrole et des énergies Issa Dione a rappelé que « l’accès à l’énergie durable est un droit mais doit aussi être un moyen de promotion économique, social et écologique comme prôné par le Président de la République, Macky Sall. Il permet également de réduire les inégalités sociales entre zones rurales et urbaines.

Pour sa part, l’Ambassadeur de l’UE a déclaré « L’accès à l’électricité est un élément essentiel du développement socio-économique des populations, ici à Naouré Central comme ailleurs. En facilitant l’accès à l’électricité dans les régions les moins bien desservies du pays, l’objectif de l’UE est avant tout de contribuer à l’amélioration du quotidien des populations mais aussi de contribuer au développement de nouvelles opportunités en termes d’emplois et de revenus, dans le respect de l’environnement ».

Tribune

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus