A la UneAfrique

Angola-Premières discussions d’évaluation post-financement : la reprise amorcée en 2021 s’est poursuivie jusqu’en 2022 (FMI)

En Synthèse, selon une mission récente du FMI, après avoir atteint la stabilité macroéconomique dans un environnement difficile en 2020, la reprise amorcée en 2021 s’est poursuivie jusqu’en 2022, aidée par les prix élevés du pétrole. Le deuxième mandat du président João Lourenço – obtenu l’année dernière – est axé sur la promotion de la diversification et de la croissance non pétrolière.

Cependant, l’Angola est confronté à des défis importants en 2023, notamment une détérioration des perspectives concernant les prix du pétrole, une baisse de la production pétrolière, un environnement extérieur très incertain et la nécessité de mettre fin à l’important assouplissement budgétaire de l’année dernière.

Ce dernier sera aidé par l’achèvement complet de la réforme des subventions aux carburants annoncée par le gouvernement le 1er juin 2023.

Selon le FMI, la capacité de l’Angola à rembourser le Fonds est adéquate, bien qu’elle soit soumise à des risques élevés. Dans le cas d’un scénario défavorable impliquant un choc prolongé des prix du pétrole, les indicateurs de remboursement faibliraient mais resteraient adéquats.

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus