A la Une Agro-industrie Commerce Internationale Production

Agrobusiness : La production mondiale de vins pourrait chuter en 2021

Depuis 2019, la croissance de l’offre mondiale en vins s’essouffle. Si en 2020, le secteur a pu enregistrer une légère progression, l’année 2021 s’annonce plus délicate.

En 2021, les perspectives s’annoncent moroses pour le secteur mondial du vin après une quasi-stagnation de l’offre à 260 millions d’hectolitres (Miohl) l’année dernière. En effet, selon de nombreux analystes, la production mondiale pourrait pâtir de la mauvaise situation de l’industrie vinicole en France, deuxième producteur actuel du breuvage après l’Italie.

Dans le pays, la météorologie défavorable marquée par des épisodes de gel intense dans la première quinzaine d’avril n’ont pas épargné les vignobles dans plusieurs régions de culture comme le Languedoc qui a essuyé des pertes de 40 % de récolte, la Bourgogne (50 %) ou encore l’Aquitaine (30 %).

Selon les prévisions de FranceAgrimer, cet épisode pourrait faire chuter la production française de vins du tiers (15 Miohl) à 32 Miohl. Pour le pays, il s’agirait du plus faible niveau depuis 2016 après le record de 2017 (36 Miohl). Cette contreperformance pourrait en outre, lui faire perdre sa place de second fournisseur mondial si l’Espagne maintenait sa dynamique de croissance d’une année sur l’autre en 2021.

Globalement, d’après les estimations de l’industrie, les pertes économiques pourraient être comprises entre 1,5 et 2 milliards d’euros. Pour rappel, la superficie du vignoble mondial est estimée à 7,3 millions d’hectares.

(AGENCEECOFIN)

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus