A la Une Afrique Commerce Coronavirus Entreprises Environnement

Afrique du Sud : Une manufacture de cigarettes demande la levée de l’interdiction de vente de ce produit

La British American Tobacco (BAT), une manufacture de cigarettes implantée en Afrique du Sud, a demandé jeudi la levée immédiate de l’interdiction de vente de cigarettes dans ce pays, affirmant que le maintien de la mesure de confinement avait contraint les entreprises du secteur à recourir à des pratiques corruptives pour vendre leur produit.

Le gouvernement du président Cyril Ramaphosa a cependant rejeté la demande de la BAT, estimant que les produits du tabac et l’alcool, qui restent également interdits pendant le confinement, ont grandement contribué aux effets négatifs des patients atteints de la Covid-19.

Mais la BAT a insisté sur le fait qu’après 118 jours de confinement, « l’interdiction des ventes de produits du tabac a coûté à présent plus de 235 millions de dollars US en droits d’accise et des pertes d’emplois substantielles ».

Selon le plus grand fabricant de cigarettes du pays, cette situation s’est traduite par une perte quotidienne de 2 millions de dollars en recettes fiscales.

Les affirmations de la BAT ont été suscitées par un rapport de l’Université de la province du Cap occidental affirmant que l’interdiction s’était révélée être une aubaine pour le marché noir, tout en apportant des avantages de santé publique négligeables.

Selon le même rapport, 93% des fumeurs du pays étaient toujours en mesure d’acheter des cigarettes – “ce qui signifie que des millions de transactions illégales ont lieu chaque jour à travers le pays”.

Il a ajouté : « le marché a été complètement repris par des fournisseurs de cigarettes illicites au détriment de fabricants respectueux des lois et règles fiscales, comme BAT, tandis que le fisc continue de perdre deux millions de dollars américains en taxes chaque jour ».

Alors que les auteurs du rapport ont appelé le gouvernement à remplacer l’interdiction par une augmentation considérable des taxes sur les produits du tabac, la BAT a déclaré que cela ferait simplement le jeu des commerçants illicites de cigarettes.

« Une hausse post-interdiction de la taxe d’accise cédera “définitivement” la majorité du marché de la cigarette à des criminels qui ne contribuent pas au fisc de ce pays », a ajouté la BAT.

(APA)

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus