A la Une Afrique Entreprises Industrie Internationale Mines Mining, Oil & Gas

Afrique du Sud : la restructuration d’une fonderie de Glencore met plus de 600 emplois en situation périlleuse

La compagnie minière Glencore et son partenaire Merafe Resources vont entamer un processus de restructuration à la fonderie de ferrochrome de Rustenburg en Afrique du Sud. Selon un porte-parole de Glencore, 665 employés de l’usine, dont 619 permanents, pourraient perdre leurs emplois si la compagnie va au bout de ses plans.

Les coûts élevés de l’électricité et la chute des cours du ferrochrome sur les marchés mondiaux justifient, à en croire les deux sociétés, cette décision annoncée en fin de semaine dernière. La compagnie anglo-suisse tient déjà des réunions avec les représentants syndicaux et la commission de conciliation, de médiation et d’arbitrage afin d’atteindre son objectif.

Merafe Resources, qui possède 20,5 % d’intérêts dans la coentreprise avait expliqué en août dernier que la baisse des prix du chrome et du ferrochrome (12 % en glissement annuel selon Tharisa) était à l’origine d’une diminution de l’EBITDA de la fonderie, qui est passé de 796 à 435 millions de rands sur un an. La production a également été réduite fin octobre « en réponse aux conditions du marché au cours du troisième trimestre », a ajouté la société.

Glencore est présente en Afrique du Sud dans le secteur du charbon et des ferroalliages principalement. Elle revendique actuellement environ 27 000 employés dans le pays.

Ecofin

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus