A la Une Afrique Entreprises Logistique Transports Uemoa & Cedeao

Bolloré Transport & Logistics noté A+ par WARA

La filiale ivoirienne du français Bolloré Transport & Logistics a obtenu la note « A+ » de l’agence de notation financière ouest-africaine WARA1, ce qui témoigne « de la situation financière très saine » de l’entreprise, rapporte un communiqué parvenu mercredi à APA.

Cette note, « la plus élevée attribuée par l’agence de notation à date », est survenue à l’issue d’un processus d’évaluation piloté sur une échelle régionale et internationale, souligne le communiqué de Bolloré, se réjouissant ainsi d’être « leader dans son secteur d’activités ».

« Nous sommes fiers d’avoir reçu cette note attribuée par WARA. Elle reflète non seulement la qualité de nos projets d’investissements sur le long terme dans un secteur porteur mais elle atteste aussi de notre volonté de contribuer via nos engagements d’entreprise au développement socio-économique de la Côte d’Ivoire », a déclaré Martine Coffi-Studer, présidente du Conseil d’Administration de Bolloré Transport & Logistics Côte d’Ivoire.

Coté sur le marché boursier sous régional, cette entreprise dit investir chaque année plus de 10 milliards de francs CFA (plus de 15 millions d’euros) et capitalise sur son autonomie financière pour développer des projets logistiques. En 2019, elle a ainsi inauguré Aérohub, une toute nouvelle plateforme tri-température de 15.000 m² destinée au développement des activités de logistique nationale et sous-régionale, ajoute le document.

Présent en Côte d’Ivoire dans le transport, la logistique, et la manutention portuaire, Bolloré Transport & Logistics « emploie aujourd’hui plus de 5000 collaborateurs ivoiriens permanents » à travers notamment ses agences à Abidjan, San Pedro, Bouaké, Noé, Ferkessédougou et Ouangolodougou.

Par ailleurs, l’entreprise dit participer « activement » au développement de la Côte d’Ivoire et investit dans le développement des compétences de ses collaborateurs. Elle les forme à travers le Centre de Formation Portuaire Panafricain (CFPP) et développe des partenariats avec des établissements d’enseignement supérieur, à l’instar de l’Institut National Polytechnique Félix Houphouët-Boigny (INP-HB), indique le communiqué.
(APA)

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus