A la Une Afrique Crédit-bail Finances

2ième édition marché des titres publics UEMOA : l’Agence UMOA-Titres mise sur l’innovation afin d’attirer plus d’investisseurs

La deuxième édition des Rencontres du marché des titres publics de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) s’est ouverte ce mercredi 8 janvier 2020 à Dakar au Sénégal.

Organisé par l’Agence UMOA-Titres, cet événement professionnel majeur axé sur les enjeux et les défis du marché régional de la dette souveraine vise notamment à renforcer la promotion et le leadership du marché des titres publics. Mais il ambitionne également de favoriser un dialogue émetteurs-investisseurs sur les enjeux et défis du marché financier régional d’une part, mais aussi sur les stratégies de financement des émetteurs de la zone, d’autre part.

Pour le directeur général de l’Agence UMOA-Titres, Adrien Diouf, « cette année, ces rencontres sont placées sous le signe de l’innovation financière. L’idée pour nous est de mobiliser toute la sphère financière de notre sous-région pour innover et attirer l’ensemble des investisseurs qu’ils soient investisseurs institutionnels ou investisseurs particuliers à venir participer à ce marché. (…) Et ainsi permettre à nos pays de lever les montants nécessaires au financement de leurs budgets et de leurs projets de développement ».

Insistant sur la nécessité de développer le marché régional des titres publics, le directeur général de la comptabilité publique et du Trésor du Sénégal, Cheikh Tidiane Diop, a déclaré que « notre marché financier représente une opportunité pour nos Etats ». Poursuivant, il a fait remarquer que « les eurobonds ont été une fenêtre d’opportunité qui s’est ouverte à nos Etats. (…) Toutefois, cette fenêtre va bientôt se refermer et faire peser un risque de refinancement sur nos Etats. Nous avons donc intérêt à nous endetter en monnaie locale en vue d’améliorer la viabilité de notre dette ».

Cependant, bien que le marché régional des titres publics ait fait « d’importantes avancées qualitatives », certaines contraintes demeurent, dont notamment sa liquidité et sa profondeur pour lesquelles du travail reste encore à faire.

Plusieurs pistes de réflexion ont été évoquées par les participants en vue d’accroître le dynamisme et la compétitivité du marché régional des titres publics.

On notera entre autres, la nécessité d’une meilleure distribution des titres afin d’élargir considérablement la base des investisseurs, de proposer des produits financiers plus sophistiqués, d’une meilleure coordination entre les segments du marché financier, d’intensifier l’éducation financière des populations à travers notamment une meilleure communication, de faire évoluer la cadre juridique afin de permettre à plus d’investisseurs notamment institutionnels de mieux participer au développement de ce marché, mais aussi d’accroître son ouverture aux investisseurs internationaux, etc.

En 2019, ce sont environ 3420 milliards FCFA (environ 5,8 milliards $) qui ont été levés sur le marché des titres publics par les Etats de l’espace UEMOA. Un record selon Adrien Diouf, directeur général de l’Agence UMOA-Titres.

ECOFIN

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus