A la Une Coronavirus

16 millions de chômeurs : l’économie américaine dans un “trou noir”

Jeudi 9 avril, le ministère américain du Travail a annoncé que 6,6 millions de chômeurs supplémentaires avaient été recensés la semaine précédente. Certains experts tablent sur un taux de chômage de 15 % à la fin du mois.
En seulement trois semaines, “plus de 16 millions de personnes ont été mises au chômage” aux États-Unis, rapporte le New York Times. La pandémie de Covid-19 ayant entraîné la fermeture d’entreprises “sur tout le territoire américain”, le ministère du Travail américain a annoncé jeudi 9 avril que 6,6 millions de travailleurs avaient fait une demande d’allocations chômage la semaine dernière. Jeudi 2 avril, le nombre de nouveaux chômeurs était déjà de 6,6 millions, et vendredi 26 mars de 3,3 millions.
D’après le quotidien new-yorkais, de nombreux économistes affirment que “les pertes d’emploi réelles sont certainement plus importantes” et qu’il est “largement admis qu’elles continueront à s’accumuler”.
C’est comme si “l’économie dans son ensemble était soudainement tombée dans un trou noir”, a déclaré au New York Times l’économiste Kathy Bostjancic.
20 millions de chômeurs fin avril
Certains experts s’attendent à ce que d’ici la fin d’avril plus de 20 millions de personnes aient perdu leur emploi aux États-Unis, “ce qui fera grimper le taux de chômage à 15 %”. En février dernier, “ce taux de chômage était de 3,5 %, résultat de cent treize mois consécutifs de croissance de l’emploi”, rappelle le quotidien.
Malgré les efforts déployés dans de nombreux États pour “augmenter les effectifs et améliorer les capacités technologiques”, les bureaux de chômage ont en outre “été largement dépassés par la demande”. Dans l’État de New York et en Californie notamment, les demandeurs d’emploi “disent avoir fait des dizaines – voire des centaines – de tentatives” pour s’inscrire au chômage, et “certains n’ont toujours pas réussi”.
Bien que chaque État “fixe le niveau et la durée de ses allocations chômage”, rappelle le New York Times, l’aide d’urgence de 2 000 milliards de dollars adoptée il y a deux semaines par le gouvernement fédéral a assoupli les règles d’éligibilité et “prolongé la période d’indemnisation”.
Les particuliers devraient bientôt commencer à recevoir des chèques d’aide d’urgence “d’un montant de 1 200 dollars”. Mais alors que les banques alimentaires sont débordées par les demandes d’assistance, certains experts redoutent que “les allocations chômage ne soient pas versées assez rapidement”. Plusieurs États, dont le Connecticut, ont ainsi averti que les versements pourraient être retardés de cinq semaines à cause de l’afflux de demandes.
(Source : courrierinternational.com)

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus