A la Une Banque Mondiale Coopération Développement Emploi Sénégal

Sénégal : Plus de 150 milliards de la Banque mondiale pour l’emploi des jeunes et contre les inondations

Pour plus de 150 milliards de francs Cfa destinés à «accélérer la compétitivité et la création d’emplois», et la lutte contre les inondations, deux accords ont été signés hier, vendredi, entre le Sénégal et la Banque mondiale.

 Des financements de plus de 150 milliards de francs Cfa ont été signés hier entre l’Etat du Sénégal et la Banque mondiale. Le premier accord rentre dans le cadre du programme gouvernemental d’«accélérer la compétitivité et la création d’emplois». Il s’agit d’un financement de 80 milliards de francs Cfa pour le Projet de l’emploi, la transformation économique et la relance au Sénégal (Eter). «Cette initiative du gouvernement vise à améliorer la compétitivité de notre économie, les capacités des Micros, petites et moyennes entreprises (Mpme) et les investissements du secteur privé. Donc ce financement est destiné à l’accélération de la création d’emplois des jeunes», a déclaré Abdou­laye Daouda Diallo, ministre des Finances et du budget.
Il a aussi précisé que ce programme ne cible pas seulement les Pme formelles, mais il vise aussi à soutenir les petites entreprises informelles, en prenant ainsi en compte le secteur privé national dans sa globalité.
L’autre accord est lié au projet de gestion des eaux fluviales et d’adaptation au changement climatique. Ainsi, dit Abdou­laye Daouda Diallo, le gouvernement du Sénégal magnifie à sa juste valeur l’approbation par la Banque mondiale du Projet de gestion des eaux pluviales et d’adaptation au changement climatique (Progep 2), avec un financement de 83 milliards de francs Cfa. C’est pour réduire les risques d’inondation dans la région de Dakar et améliorer les capacités de planification et de gestion des risques d’inondation à l’intérieur du pays. Et ce projet va protéger cent vingt mille personnes (120 mille) contre des risques d’inondations, avance le ministre. Il ajoute que le Progep 2 s’inscrit dans la continuité du Progep 1, mis en œuvre entre 2012 et 2019 et qui avait permis de protéger des inondations 167 mille personnes, avec un financement de 90,6 millions de dollars.
Les deux parties procéderont «très prochainement» à la signature d’un accord de financement pour l’acquisition de vaccins contre le Covid-19 pour un montant total de 72 milliards de francs Cfa dont la moitié, soit 36 milliards, sera sous forme de don, donc sans remboursement. Il y aura aussi des ressources pour le Cadastre et la sécurisation foncière à hauteur de 43 milliards de francs Cfa dont la moitié sera un don, 8,4 milliards de francs Cfa en soutien au pastoralisme. Cette étape sera suivie du financement du programme de bourses de sécurité familiale avec des ressources de l’ordre de 59 milliards de francs Cfa, y compris près de 38 milliards en don.
En effet, au total, le Sénégal va conclure environ 484 milliards de francs Cfa de financement avec la Banque mondiale durant l’année fiscale en cours, un montant record, selon le ministre Abdoulaye Daouda Diallo. Il a, devant Nathan Belete, le directeur des Opérations de la Banque mondiale au Sénégal, magnifié l’engagement du groupe de la Banque mondiale qui «n’a cessé d’être aux côtés du Sénégal à travers une coopération multiforme, dynamique et très féconde».
(LEQUOTIDIEN)

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus