A la UneAfriqueCoopérationÉconomieFinancement

Coopération : La China Development Bank et AfreximBank signent un accord de prêt de 400 millions dollars pour les PME en Afrique

Outre la création d’emplois et l’accroissement de l’activité économique, l’accord permettra de libérer le plein potentiel des petites et moyennes entreprises dans le commerce extra et intra-africain.

La China Development Bank (CDB) accordera un prêt de 400 millions $ pour soutenir les petites et moyennes entreprises (PME) en Afrique, a annoncé la Banque africaine d’import-export (Afreximbank), le lundi 28 août.

L’accord a été signé par Benedict Oramah, président du conseil d’administration d’AfreximBank et Tan Jiong, président de la CDB, au siège d’AfreximBank, au Caire (Egypte).

 

Dans le cadre de cette entente, l’institution panafricaine va déployer, sur une durée de sept ans, directement ou via des intermédiaires, un mécanisme de financement destiné aux PME impliquées dans le commerce extra et intra-africain et celles engagées dans les secteurs productifs dans ses États membres, indique le communiqué.

Bien que les modalités d’emprunt n’aient pas été révélées, Benedict Oramah a indiqué qu’elles seront « relativement abordables » et que l’avantage financier sera transféré en matière de prix et de durée aux bénéficiaires finaux.

« Cette facilité renforce davantage le partenariat stratégique que nous avons développé avec la Banque de développement de Chine au cours des six dernières années, qui a vu la CDB faire trois interventions précédentes à l’appui de notre travail à AfreximBank », a-t-il poursuivi.

En Afrique subsaharienne, les PME représentent près de 90 % de l’ensemble des entreprises et 38 % du produit intérieur brut (PIB) régional, selon les données fournies par la Banque mondiale. Malgré leur poids dans l’économie, ces entités se heurtent à des difficultés d’accès au financement et au crédit, en raison du statut informel de la majorité d’entre elles. Avant la pandémie de covid-19, la Société financière internationale (SFI), membre du groupe de la Banque mondiale, estimait à 331 milliards $ le déficit de financement auquel faisaient face les PME africaines, les banques étant les partenaires financiers les plus frileux.

A titre d’illustration, les prêts bancaires ne représentent que 11 % des financements reçus par les micro, petites et moyennes entreprises (MPME), selon le rapport « Africa MSME Pulse Survey 2023 », publié en février dernier par GeoPoll, en collaboration avec Africa 118.

Ecofin

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus