A la Une Finances publiques Hydraulique Sénégal

Serigne Mbaye Thiam sur l’approvisionnement de Touba en eau : «Il faut une solution structurelle»

Pour régler le problème d’approvisionnement en eau potable de Touba, Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Eau et de l’assainissement, plaide pour une «solution structurelle qui permet d’avoir un modèle économique qui est viable».

Une partie de la ville de Touba est assise sur une bombe qui peut causer des désagréments aux populations. «Au­tour de la mosquée, on voit de l’eau stagnante. C’est une zone stagnante, une cour d’eau qu’on a remballée. L’eau s’est reconstituée. La profondeur est estimée entre 0,5 et 5 m. On a averti le ministre de l’Intérieur à travers la Direction de la protection civile, car des maisons sont menacées d’effondrement. C’est un travail titanesque. On a un programme d’urgence», a affirmé Serigne Mbaye Thiam. Le ministre de l’Eau et de l’assainissement renseigne qu’un programme d’assainissement de 23 milliards Cfa est déjà lancé.
Pour autant, il estime que pour régler définitivement le problème d’approvisionnement en eau potable de la ville sainte, il faut une solution «structurelle qui permet d’avoir un modèle économique qui est viable. C’est une question que nous devons étudier en toute responsabilité». Il précise : «En moins d’une semaine, la population de Touba se multiplie par mille lors du Magal. Dire que les gens auront le même confort en eau n’est pas possible. Chaque année, nous renforçons la disponibilité de l’eau. Le réseau de Touba pose problème (…) On peut faire suivre un tuyau de dimension 1,20 à 1,60. On a construit sur les canaux des maisons, ce qui rend impossible toute intervention».
Serigne Mbaye Thiam a tenu ces propos lors du vote du budget de son département qui est de 128 milliards 275 millions 8 mille 244 francs Cfa.
Interpellé sur les manques d’eau dans certains quartiers de Dakar, le ministre rappelle les réalisations faites par Macky Sall depuis son arrivée au pouvoir en le comparant avec les chiffres de 2012. Malgré ces progrès, M. Thiam demeure convaincu que «des efforts restent à faire». «Les quartiers de Dakar qui ont des problèmes d’eau sont ceux qui dépendent du réservoir des Ma­mel­les.  Pour des raisons de transparence, nous avons relancé l’appel d’offres de l’usine de dessalement. Il faut aussi préciser que les problèmes d’eau notés dans certains quartiers sont liés à la réfection des conduites de distribution, car les tuyaux étaient vétustes et ne supportaient plus la nouvelle pression de Kms3. Les Parcelles Assainies avaient connu des perturbations, à cause d’un accident provoqué par les chantiers du Brt au rond-point Case-bi. L’entreprise en charge des travaux avait endommagé les tuyaux de la Sones et de l’Onas et avait voulu les réparer. C’était une erreur», a-t-il détaillé.

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus