A la Une Corruption Finances Marchés financiers Sénégal

Sénégal : Les douaniers sensibilisés sur la prévention et la lutte contre la corruption

 L’Ecole nationale des Douanes a abrité, vendredi, un atelier de sensibilisation sur la lutte contre la corruption à l’initiative de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC).
Cet atelier, dont le thème porte sur ‘’ votre droit, votre rôle dîtes non à la corruption’’, fait partie des nombreuses activités que l’OFNAC prévoit d’organiser dans le cadre de la Quinzaine nationale de lutte contre la corruption lancée hier jeudi à Rufisque.
‘’Vous aurez à faire des choix difficiles durant votre carrière en tant que dernier rempart contre la fraude et la corruption et vous assumerez vos responsabilités’’, a déclaré la présidente de l’OFNAC, en s’adressant à la 39eme promotion de l’école des douanes qui doit intégrer, dans quelques mois, la vie active.
’’Combattre la corruption est un défi très difficile à relever car les différentes parties impliquées agissent dans un silence mutuel et dans un commun vouloir de dissimuler leurs actes’’, a expliqué Seynabou Ndiaye.
Interrogée sur la suite à donner aux rapports de l’OFNAC, elle a réaffirmé que l’OFNAC a une ‘’la limite légale’’.
’’Notre rôle est de saisir le Procureur de la République et il lui revient de faire le travail final. On n’est pas au courant pour la plupart du temps des suites des rapports que nous introduisons’’, a-t-elle-signalé.
’’Nous produisons deux rapports : un que nous devons remettre au président de la République et un autre que nous donnons au procureur’’, a-t-elle-précisé.
Pour sa part, le directeur des contrôles de la douane, Abdou Khadre Dieylani Niang, a salué une rencontre qui ‘’vient à son heure’’.
’’Vous avez vraiment bien choisi le moment. Cet atelier de sensibilisation permettra à la 39ème promotion de l’école nationale des douanes de mieux encore mesurer à sa juste valeur le travail sacerdotal qui les attend sur le terrain’’, a-t-il-dit.
L’OFNAC ’’représente dignement le Sénégal dans la sous-région et dans le monde grâce à son travail bien accompli’’, a-t-il ajouté.
Toutefois, estime-t-il, s’il est bien de faire des enquêtes et déposer des rapports auprès du procureur, il faudrait aussi ‘’analyser et suivre la suite des dossiers remis au procureur’’.
Aussi, Mamadou Kassé, conseiller technique en communication à l’OFNAC a magnifié le partenariat avec la direction des douanes.
‘’L’administration de la douane prend en charge les problématiques de développement et de préservation des ressources nationales’’, a-t-il-soutenu, estimant que ‘’c’est très important pour les élèves douaniers de comprendre l’OFANAC et ses missions’’.
‘’L’OFNAC a une mission préventive (…). Nous ne sommes pas le maître des poursuites, le procureur est le seul et unique maître des poursuites des rapports que nous introduisons’’, a souligné Mamadou Kassé.
(APS)

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus