A la Une Afrique Commerce Développement Finances Marchés financiers

Retombées économiques : La deuxième Foire commerciale intra-africaine a enregistré 36 milliards de dollars de transactions

En pleine reprise économique post-covid, l’IATF 2021 qui s’est déroulée en Afrique du Sud visait à renforcer les bases du déploiement de la Zone de libre-échange économique africaine (ZLECAf). La 3e édition prévue pour 2023 se tiendra en Côte d’Ivoire, ont indiqué les organisateurs.

La deuxième Foire commerciale intra-africaine (IATF) qui s’est tenue du 15 au 21 novembre à Durban, en Afrique du Sud, a enregistré 36 milliards de dollars US de transactions. L’annonce a été faite ce lundi 22 novembre par la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) qui a organisé l’événement via un communiqué de presse publié sur son site Internet.

Cette édition de l’IATF qui s’est tenue sous le thème « Construire des ponts pour une ZLECAf réussie » a vu la participation de près de 39 000 personnes, dont 27 000 virtuellement venant de 128 pays à travers le monde. Selon la directrice générale de l’Initiative pour le commerce intra-africain d’Afreximbank, Kanayo Awani (photo), les exposants ont également été plus nombreux que prévu. 1161 invités au sein desquels 838 entreprises et 59 pays ont pu exposer leurs produits sur 1100 attendus. 46 pays africains étaient au nombre des exposants.


Cette année, l’initiative destinée à renforcer le commerce intra-africain, a aussi connu quatre journées nationales dédiées à l’Afrique du Sud, à l’Egypte, à la Côte d’Ivoire et au Nigeria. Deux de plus que l’édition précédente. En pleine reprise économique post-covid, l’événement visait entre autres à contribuer au déploiement de la Zone de libre-échange économique africaine (ZLECAf). Lancée en début d’année, cette zone vise à créer un marché unique africain, afin de doper le commerce intracontinental qui ne représente que 16% des échanges commerciaux du continent.

D’après Mme Awani, des « transactions commerciales » étaient toujours en cours et certaines déjà conclues étaient aussi en cours de compilation le dimanche 21 novembre. Ce qui dénote d’une hausse par rapport à l’IATF 2018 qui avait enregistré 32 milliards de dollars de transactions commerciales.

Notons que l’IATF est une initiative de l’Afreximbank et de l’Union africaine. Elle vise à fournir « une plateforme pour partager des informations sur le commerce, les investissements et le marché africain ». La troisième édition est prévue à Abidjan et devrait viser à atteindre 40 milliards de dollars d’accords commerciaux.

(AGENCE ECOFIN)

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus