A la Une Afrique Gaz Mines Mining, Oil & Gas Pétrole Sénégal

Rapport ITIE : le secteur extractif du Sénégal a généré 161 milliards de FCFA en 2019, soit une hausse 29%

L’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) a tenu hier à Dakar un Atelier national de Lancement du Rapport ITIE, pour l’année fiscale 2019.  De ce rapport, il ressort que le secteur extractif du Sénégal a généré 161 milliards de FCFA en 2019, soit une hausse de 34,45 milliards de FCFA.

La cérémonie officielle  était présidée par M. Oumar Samba Bâ, Ministre, Secrétaire Général de la Présidence de la République. Selon le rapport,  le total des revenus générés par le secteur extractif au Sénégal a a connu une  34,45 milliards de FCFA par rapport à l’exercice 2018, enregistrant ainsi une hausse de 29%.

Plus amplement, les revenus du secteur des hydrocarbures ont auugmenté de 14,38 milliards de FCFA, passant de 8,40 milliards de FCFA en 2018 à 22,78 milliards de FCFA en 2019.  Cette hausse s’explique par le paiement de la deuxième tranche de financement de la construction de l’Institut National du Pétrole et du Gaz effectué par la société TOTAL E&P pour un montant de 5,91 milliards de FCFA au profit de l’Etat du Sénégal, ceux de la société Kosmos Energy en 2019, relatifs à des redressements fiscaux d’un montant de 5,21 milliards de FCFA.

Cette publication du rapport 2019, 7ème du genre, permet à l’ITIE Sénégal de se conformer à l’exigence 4.8 de la Norme qui incite les pays membres à publier de rapports exhaustifs, incluant la divulgation complète des revenus de l’Etat issus des industries extractives, et de procéder à la divulgation de tous les paiements significatifs versés à l’Etat du Sénégal par les entreprises pétrolières, gazières et minières.

Selon toujours le document les revenus du secteur minier sont en hausse de 22,59 milliards de FCFA, passant de 111,90 milliards de FCFA en 2018 à 134,49 milliards de FCFA en 2019.

« Les revenus générés par le secteur extractif en 2019 ont été affectés à 91,65% au Budget de l’Etat. Le reste des revenus est réparti entre le compte d’exploitation de la société nationale Petrosen, les fonds propres des organismes collecteurs, les fonds revenant à l’Uemoa et à la Cedeao, et les dépenses sociales et environnementales », rapporte le document.

Selon l’auteur, cette année, le rapport a tenu compte d’innovations apportées au mode de reporting ITIE et liées à la mise en place d’une plateforme de télédéclaration des paiements faits à l’État du Sénégal par les entreprises évoluant dans le secteur extractif, et formalisé la divulgation d’informations relatives aux Bénéficiaires effectifs dudit secteur.

En 2019, indique le rapport, les sociétés du périmètre de l’Itie ont employé 7 951 personnes dont 95% de nationaux.

La masse salariale était de 92 021 175 464 FCFA dont 84 049 379 647 FCFA pour les employés du secteur minier et 7 971 795 817 FCFA pour ceux du secteur des hydrocarbures. Les femmes représentent 8,4% de l’effectif global des employées et elles sont 668 sénégalaises à travailler de façon directe, dans le secteur, selon le rapport de l’ITIE.
L’étude renseigne aussi que  le montant global payé aux fournisseurs en 2019 est estimé à 891 milliards FCFA dont 216 milliards aux entreprises nationales.

Des dépenses sociales des entreprises extractives en 2019, les paiements reportés par ces sociétés s’élèvent à 3, 369 milliards FCFA.

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus