A la Une Afrique Finances Mining, Oil & Gas Pétrole Production

Ouganda Hydrocarbures : les retards dans les investissements pétroliers plombent la croissance pour 2019-2020

Mercredi, le FMI a annoncé que l’économie ougandaise devrait croître de 6 % au cours de l’exercice 2019-2020 (juillet à juin), contre 6,3 % prévu précédemment. Ceci, en raison de retards dans les investissements nécessaires pour démarrer la production de pétrole.

Au cours du second semestre de l’année dernière, le gouvernement ougandais et le producteur britannique Tullow Oil ne sont pas arrivés à se mettre d’accord sur le traitement fiscal de la cession par la firme d’une partie de ses actifs au français Total et au chinois CNOOC. Cela a contraint les parties engagées à suspendre les efforts visant à investir dans le pipeline EACOP qui transportera le brut ougandais vers le port tanzanien de Tanga. Il s’agit d’un investissement de 3,55 milliards de dollars.

« Les risques de baisse de la croissance ont augmenté en raison de l’incertitude liée à la production de pétrole », a déclaré le FMI.

Par ailleurs, les activités de développement d’une raffinerie pétrolière ont elles aussi été suspendues. L’institution de Breton Woods indique aussi que les recettes prévues pour l’exercice 2019-2020 pourraient chuter de 9 % en raison des retards dans la mise en œuvre de certaines mesures fiscales prévues.

Le pays envisageait jusque-là de démarrer sa production de pétrole en 2022.

Ecofin

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus