A la Une Afrique Banques Finances publiques Innovations Technologie TIC Tourisme & Hôtellerie

Le Nigeria se rapproche de sa monnaie digitale malgré des défis sous-jacents

 Bitt Inc, une petite entreprise barbadienne, accompagnera le Nigeria dans son projet de monnaie digitale. Les implications de ce projet sur l’allocation et la circulation de la monnaie dans le pays ouest-africain feront face à des défis.

La Banque centrale du Nigeria (CBN) a récemment dévoilé que l’entreprise barbadienne Bitt Inc sera son partenaire technique pour la mise en circulation de sa propre monnaie digitale.

« Le choix de Bitt Inc parmi des soumissionnaires très compétitifs a été motivé par la compétence technologique, l’efficacité, la sécurité de la plateforme, l’interopérabilité et la fiabilité de l’entreprise », a expliqué l’institution nigériane de régulation monétaire.

Cela intervient dans un contexte où la monnaie nigériane est sous pression et continue de perdre de la valeur face au dollar. La CBN s’est assurée de ne pas avoir trop de concurrence sur sa monnaie digitale, en rendant difficiles les investissements sur des actifs comme le Bitcoin, qui sont considérés comme de la monnaie digitale décentralisée. Mais les défis pour le eNaira sont nombreux.

Le pays importe chaque année pour 10 milliards $ (27% de ses réserves de change) de produits alimentaires, pour nourrir ses 205 millions d’habitants et résidents. Une partie de la théorie monétaire estime que si le pays accroît ses capacités de production, il pourrait inverser la tendance. Ainsi, une monnaie digitale serait plus facile à acheminer vers les lieux les plus reculés du pays.

Malgré l’expertise qui lui est accordée, Bitt Inc n’a jusqu’ici pas réglé des problèmes de monnaie digitale pour des pays de la taille du Nigeria. Son seul projet de monnaie digitale est au profit des Etats de la Caraïbe orientale.

Le Nigeria est une économie plus complexe avec une influence non négligeable sur les sous-régions de l’UEMOA et de la CEMAC qui l’entourent. Aussi, un aspect que la monnaie digitale devra surmonter, c’est celui de l’inflation. Au Nigeria, la hausse du dollar fait monter les prix, mais une offre locale insuffisante des biens et services est aussi un facteur dont il faudra mesurer les impacts sur la stratégie monétaire du pays.

« Le projet Giant, comme on appelle le projet pilote de la CBDC [central bank digital currency, monnaie digitale de banque centrale, Ndlr] nigériane, a été un processus long et approfondi pour la CBN, avec la décision de numériser le naira en 2017, suite à des recherches et explorations approfondies. Etant donné l’explosion significative de l’utilisation des paiements numériques et l’essor de l’économie numérique, la décision de la CBN suit une tendance mondiale indéniable dans laquelle plus de 85 % des banques centrales envisagent désormais d’adopter les monnaies numériques dans leur pays », a commenté la Banque.

(AGENCE ECOFIN)

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus