A la Une Afrique Télécommunications

Le gouvernement malgache restaure le droit d’accise sur les télécoms à 10%

Le gouvernement de la République de Madagascar a restauré à 10% le droit d’accise sur les télécommunications dans la loi de finances de 2020. L’imposition avait pourtant été réduite à 8% en 2019, au grand bonheur des opérateurs télécoms qui dénonçaient depuis plusieurs années une forte pression fiscale dans le secteur.

La semaine dernière, lors d’une séance d’information sur les nouvelles dispositions fiscales de la loi de finances 2020, le ministère de l’Économie et des Finances a expliqué que « le gouvernement a décidé de ramener le droit d’accise des télécommunications à son ancien niveau parce que le précédent taux n’a pas eu l’effet escompté sur les prix ».

Pour le gouvernement malgache, non seulement le coût des télécommunications n’a pas vraiment baissé, comme espéré, mais l’État s’est également vu amputer d’un substantiel revenu fiscal substantiel. Les opérateurs télécoms n’auraient pas tenu leurs promesses.

Dans son 2020 Global Broadband Pricing Report, cable.co.uk rapporte que Madagascar demeure l’un des pays du monde où le prix d’accès au haut débit demeure très cher. Sur les 206 nations que classe le rapport, des pays aux tarifs les plus abordables aux moins abordables, Madagascar occupe la 150e place, derrière Maurice, l’Afrique du Sud, le Mali, la Somalie ou encore le Sénégal et le Niger.

Lors de la réduction à 8% du droit d’accise sur les télécoms, Patrick Pisal Hamida, l’administrateur directeur général de l’opérateur de téléphonie mobile Telma, avait milité pour que cette réduction chute à 5%. Il soutenait par ailleurs que « pour toute réduction de 1% des droits d’accises, Telma baissera de 10% le prix de la fibre optique grand public […] le prix de la fibre optique sera divisé par deux en cas de baisse de 5% de ces droits d’accises ».
(Ecofin)

Dans la même rubrique

Laissez un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus