A la Une Afrique Bourse Finances Finances publiques

L’Afrique du Sud attend 135 milliards de dollars de ses obligations vertes

L’Afrique du Sud ambitionne de s’appuyer sur l’appétit des marchés financiers pour les obligations vertes pour financer ses infrastructures en levant 135 milliards de dollars en 10 ans grâce au programme d’émission d’obligations vertes qui sera lancé d’ici fin 2020.

L’Afrique du Sud envisage de financer des programmes d’infrastructures d’une valeur d’environ 135 milliards $ au cours des prochaines années.

Les fonds serviront à la mise en œuvre du plan de relance économique post-covid-19 prévu par le gouvernement. 62 projets prioritaires constituent la phase 1 de cette stratégie et à ce stade, le pays manque de 8,4 milliards $ qu’il compte mobiliser grâce à des obligations vertes, selon Patricia de Lille (photo), ministre sud-africaine des Travaux publics.

Le pouvoir central finance traditionnellement la plupart des infrastructures, mais les caisses de l’Etat sont vides. Une situation qui a engendré des goulots d’étranglement dans la plupart des secteurs allant de l’énergie à l’habitat en passant par les télécoms.

« Ce n’est pas que le secteur privé ne veut pas investir dans les projets d’infrastructures. Le problème est que généralement, ces infrastructures sont éparpillées un peu partout. Les autorités locales veulent diriger des projets, les autorités provinciales veulent faire de même, ainsi que les ministères, mais il n’y a pas de coordination », a confié à Bloomberg, Leon Campher, directeur général de l’Association pour l’épargne et l’investissement en Afrique du Sud.

Cependant, selon l’expert, ces différentes institutions n’ont pas les compétences requises pour évaluer correctement un projet et lever des fonds pour le financer. C’est l’une des raisons pour lesquelles le ministre des Travaux publics a entrepris des négociations avec la Bourse de Johannesburg pour la mise en place d’un programme national d’émission d’obligations vertes, d’ici la fin de l’année.

L’appétit du marché pour les obligations vertes est grandissant. L’Egypte a récemment levé 750 millions $ grâce à cet instrument pour une prévision de 500 millions $ et des ordres de souscription qui ont atteint 3,2 milliards $.

Jusqu’ici, l’Afrique du Sud a émis 9,3 milliards de rands d’obligations vertes sur sa bourse nationale.

Dans la même rubrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus